Ma Caisse

Servir et protéger vos valeurs, c'est ça l'appartenance !

Ristournes individuelles

Le partage des bénéfices

Selon sa formule coopérative, une fois sa pérennité et sa solidité financières assurées, la Caisse redistribue ses excédents à ses membres. 

Pour être en mesure de verser des ristournes à ses membres, la Caisse doit d'abord s'assurer de rencontrer les exigences de capitalisation et de soutenir sa propre croissance. Bien que dans les premières années de son existence, les énergies soient plutôt concentrées à satisfaire les besoins de financement des membres et, pour ce faire, à récupérer des épargnes afin d’avoir les liquidités suffisantes, on retrace, dès 1958, un premier retour aux membres que l’on pourrait qualifier d’ancêtre de la ristourne.

Un peu d’histoire...

C’est en 1962 que la Caisse des policiers de Montréal verse une ristourne individuelle à ses membres, sous la forme qu’on lui connaît, pour la première fois de son histoire. Le retour de 10% sur les intérêts perçus sur les prêts totalise alors 19 000 $.

L’exercice est plus difficile pour la Caisse des policiers provinciaux qui doit composer avec la croissance dominante de son portefeuille de prêts. Ce n’est qu’en 2007 qu’elle parvient à rencontrer les exigences pour offrir une première ristourne à ses membres qui totalise 206 000 $.

Depuis 1993, le partage des surplus de la Caisse Desjardins des policiers et policières demeure une tradition. Une réalité qui témoigne d’une gestion financière judicieuse considérant le renforcement des exigences de capitalisation et la croissance marquée et soutenue du volume d’affaires de la Caisse.