Ma Caisse

Servir et protéger vos valeurs, c'est ça l'appartenance !

Chronologie

Maintenant au service de l’ensemble des policiers municipaux, provinciaux et fédéraux du Québec et comptant plus de 33 000 membres, notre caisse connaît depuis sa fondation un développement extraordinaire. Ce qui lui confère un caractère véritablement unique parmi les autres institutions financières, c’est sa nature de caisse de groupe, entièrement consacrée aux intérêts des policiers et policières, aspirants, actifs et retraités ainsi qu’à leurs familles.

La grande épopée de la Caisse Desjardins des policiers et policières est une histoire riche en souvenirs, en services rendus, en solutions créatives, en anecdotes de toutes sortes. C’est surtout l’histoire d’une communauté dont les bases demeurent les plus solides qui soient, des bases établies par des hommes et des femmes qui ont su croire au potentiel d’un regroupement de leurs affaires, et qui continuent d’y croire jour après jour.

Faits saillants

La Caisse étant le résultat de la fusion le 1er janvier 2009 de la Caisse d’économie Desjardins Sûreté du Québec et de la Caisse Desjardins des policiers et policières, voyez ci-dessous les faits saillants de leur histoire respective.

Caisse d’économie Desjardins Sûreté du Québec

5 mars 1968
La Caisse d’économie des policiers provinciaux du Québec est officiellement fondée à partir de l’École de police du Québec, rue Poupart à Montréal. Elle est installée dans un modeste local prêté par l’Association des policiers provinciaux du Québec, rue Sherbrooke à Montréal. À ses débuts, la Caisse sert principalement à recevoir les dépôts des membres pour les primes d’assurance-vie offertes par l’Association.

1970
La Caisse déménage sur la rue Parthenais dans des locaux aménagés à même deux appartements loués au rez-de-chaussée d’un édifice de trois étages.

4 décembre 1971
Ouverture officielle du comptoir de Québec, alors situé sur le Boulevard St-Cyrille.

Mai 1972
La Caisse acquiert l’immeuble de la rue Parthenais et effectue d’importants travaux de rénovation pour occuper les trois étages de l’édifice.

1975
La Caisse procède à l’ouverture d’un comptoir à Chicoutimi, à l’intérieur du Quartier général du district Saguenay Lac St-Jean.

1980
Les dirigeants de la Caisse prennent part aux négociations pour obtenir l’affiliation de la Fédération des caisses d’économie du Québec avec la Fédération des caisses populaires Desjardins et ainsi, permettre aux membres d’accéder aux services inter-caisses. Cette même année, le prêt hypothécaire est également rendu disponible.

1983
La Caisse célèbre ses 15 années d’existence et change de nom : elle devient la Caisse d’économie Sûreté du Québec.

Juin 1990
La Caisse emménage dans de nouveaux locaux, rue Maisonneuve, et y installe un premier guichet automatique.

1991
La Caisse devient la Caisse d’économie Desjardins Sûreté du Québec. Un guichet automatique est également installé à l’intérieur du Grand quartier général, rue Parthenais.

2006
Considérant la mondialisation des marchés financiers et dans le contexte de fusion qui règne au sein des caisses du Mouvement Desjardins, les dirigeants de la Caisse d’économie Desjardins Sûreté du Québec et de la Caisse Desjardins des policiers et policières amorcent une réflexion progressive sur l’éventualité d’unir leurs forces.

2 octobre 2008
Réunis en assemblées générales extraordinaires, les membres de chacune des caisses se positionnement très majoritairement en faveur du projet de regroupement.

2008
Quelques mois avant son regroupement avec la Caisse Desjardins des policiers et policières, la Caisse d’économie Desjardins Sûreté du Québec a célébré avec fierté ses 40 années d’existence et de service auprès des policiers et policières de la Sûreté du Québec.

Caisse Desjardins des policiers et policières

3 janvier 1946
Assemblée de fondation de la Caisse d’économie des policiers de Montréal tenue dans les bureaux de la Fraternité canadienne des policiers au 415 Ste-Catherine est.

14 février 1946
Le Service de police de Montréal met à la disposition de la Caisse un petit local situé en face du poste 1 dans l’ancien annexe de l’Hôtel de Ville ainsi que quelques meubles essentiels et un vieux coffre-fort. Sa direction consent à accorder du temps au secrétaire-gérant pour s’occuper des affaires de la Caisse qui n’était alors ouverte que le vendredi après-midi de 13 h à 17 h.

6 septembre 1946
Communication avec les autorités de l’Hôtel de Ville afin d’établir un système d’épargne volontaire sur le salaire. Ce privilège fut obtenu en 1949 après maintes négociations et représentations de la Fraternité des policiers de Montréal.

11 avril 1950
Amendement de la constitution de la Caisse pour accepter une catégorie de membres auxiliaires se limitant aux époux, épouses, leurs enfants ainsi que les matrones du Service de police.

1er juin 1955
Déménagement de la Caisse au 3e étage du poste 4, situé au 207 est, rue Ontario, mieux connu pour être l’ancien dortoir des policiers.

31 août 1962
Les membres du conseil d’administration adoptent une résolution pour adhérer à la Fédération des caisses d’économie et de crédit du Québec
La même année, la Caisse verse une ristourne à ses membres pour la première fois de son histoire.

17 décembre 1964
Après entente avec l’Association de Bienfaisance et de Retraite des policiers de Montréal, les rentes des retraités sont déposées directement à la Caisse.

10 février 1965
Une modification est apportée au règlement de régie interne de la Caisse afin de créer un poste de dirigeant pour les retraités. Ce dernier devra être élu par les membres retraités seulement.

22 février 1966
La Caisse célèbre ses 20 ans. Cette même année, elle est la première à offrir des certificats d’épargne à terme afin de recueillir plus d’épargne et de contrer le manque constant de liquidités pour prêter aux policiers.

27 septembre 1966
Date des premières démarches en vue d’obtenir la libération d’un premier policier pour œuvrer à titre de gérant de la Caisse. La libération d’un second policier a suivi en novembre 1968 et celle d’un troisième en 1972.

22 avril 1968
La Caisse devient propriétaire du terrain voisin de la Fraternité des policiers de Montréal sur lequel elle fit construire le 460 Gilford.

27 juin 1967
Le conseil d’administration signe un contrat avec la Banque provinciale pour permettre aux membres de faire des chèques.

28 mai 1975
Le conseil d’administration autorise la mise sur pied d’un nouveau service : les prêts hypothécaires.

19 septembre 1979
Par l’entremise de la Fédération des caisses d’économie du Québec, la Caisse rejoint le Mouvement Desjardins.

25 novembre 1986
Refonte du Règlement de régie interne de la Caisse : le nombre de sièges au conseil d’administration passe de 7 à 9.

23 octobre 1987
Les employés déclarent une grève générale. Le conflit durera jusqu’au décret de retour au travail ordonné par un arbitre le 6 juillet 1988. Grâce aux dirigeants, aux cadres et aux membres, la Caisse a su maintenir son rythme de croisière pendant cette période.

Août 1989
Le cap des 100 millions d’actif est franchi

28 novembre 1989
Lors de l’assemblée générale annuelle, les membres ont autorisé la première émission de parts permanentes pour un montant 428 200 $. La vente de ce nouveau produit a permis d’augmenter la capitalisation de la Caisse.

01 février 1989
La Caisse adhère aux régimes de l’Assurance-vie Desjardins ainsi qu’à l’Assurance générale auto et habitation Desjardins.

24 novembre 1992
Le nom officiel de la Caisse est modifié par l’assemblée générale pour demeurer plus représentatif du groupe de membres, à savoir : Caisse d’économie des policiers et policières de la Communauté urbaine de Montréal.

2001
La Caisse ajuste son nom à la nouvelle réalité municipale et devient la Caisse d’économie Desjardins des policiers et policières de Montréal.

21 novembre 2002
Afin de favoriser le développement des affaires avec un plus grand  nombre de policiers et policières municipaux autres que Montréal et d'offrir un nouvel accès à ses membres oeuvrant ou habitant l'est de la région métropolitaine, la Caisse inaugure son Centre de service des policiers et policières municipaux du Québec, à l’intérieur des locaux de la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec à Anjou.

29 avril 2003
L’intérêt manifesté par les policiers fédéraux de la Division du Québec et par les policiers municipaux autres que Montréal pour l’offre de services de la Caisse prend de l’ampleur. Réunis en assemblée générale annuelle, les membres votent en faveur de l’élargissement du lien commun des membres. Y seront désormais inclus les agents de la paix fédéraux et municipaux, de toutes les régions administratives du Québec (à l'exception des policiers de la Ville de Québec). Les membres donnent également leur assentiment à la possibilité d'ajouter jusqu'à cinq nouveaux sièges au conseil d'administration, à raison d'un représentant par groupe nouvellement admis comptant au minimum 1000 membres à la caisse. Le règlement réserve aux membres de chacun de ces groupes le privilège d'élire leur représentant.

avril 2006
La Caisse ajuste son nom afin de mieux représenter l’ensemble de ses membres et devient la Caisse Desjardins des policiers et policières.Pour souligner son 60e anniversaire de fondation, on instaure un Fonds d'aide au développement du milieu, on procède à la création de la Bourse d'études Armand-Morin et au lancement d'un site Internet.

2006
Considérant la mondialisation des marchés financiers et dans le contexte de fusion qui règne au sein des caisses du Mouvement Desjardins, les dirigeants de la Caisse d’économie Desjardins Sûreté du Québec et de la Caisse Desjardins des policiers et policières amorcent une réflexion progressive sur l’éventualité d’unir leurs forces.

2 octobre 2008
Réunis en assemblées générales extraordinaires, les membres de chacune des caisses se positionnement très majoritairement en faveur du projet de regroupement.

27 octobre 2008
Considérant que 25 % de ses membres actuels et potentiels résident ou travaillent sur la rive sud du St-Laurent, la Caisse ouvre son Centre de services de la Couronne Sud, à Boucherville.

1er janvier 2009
La nouvelle Caisse Desjardins des policiers et policières voit le jour pour répondre avec la plus haute distinction aux besoins financiers de l’ensemble des policiers municipaux, provinciaux et fédéraux.

23 mars 2009
Considérant que plus de 20 % de ses membres actuels et potentiels résident sur la rive nord du St-Laurent, la Caisse ouvre son Centre de services de la Couronne Nord, à Boisbriand.

En 2010

La Caisse lance son offre de services APPARTENANCE,exclusive et évolutive pour accompagner les membres dans chacune des étapes de leur vie policière

31 décembre 2012
La Caisse atteint 1,5 milliard en volumes d’affaires et ristourne pour une 20e année consécutive. Toujours soucieuse de mettre la force économique des policiers et policières à l'avantage de la communauté policière, la Caisse se fait l’instigatrice du REER collectif des policiers et policières du Québec.

2014

L’Ecole nationale de police du Québec reconnaît la vocation éducative de la Caisse et une entente intervient pour la création d’un centre de services conseil sur rendez-vous à l’intérieur de l’École.

Des nouveaux sièges réservés aux policiers de Montréal et aux policiers de la Sûreté du Québec sont ajoutés au Conseil d’administration pour assurer une meilleure représentation des membres au sein des dirigeants.

2015

Lors de l’assemblée générale annuelle, considérant le développement du membership chez les policiers municipaux autres que Montréal, un second siège réservé à ce groupe est ajouté au conseil d’administration.

En intercoopération avec la Caisse Desjardins des travailleurs unis et la Caisse Desjardins des militaires, la Caisse procède à l'ouverture du Centre de services conseils de l’Outaouais pour mieux servir les policiers et policières de l’ouest du Québec.